NaturOparC

la Tortue de Floride

Espèce exotique dont le milieu de vie d’origine se situe à plus de 10 000 km de nos régions, la tortue de Floride a été importée en Europe comme animal de compagnie.

Trachemys scripta sp – famille des émydidés

Taille51 à 25 cm
Poids800 g à 2,5 kg
Longévitéjusqu'à 30 ans
Régime Alimentaireomnivore
Reproductionà la sortie d'hibernation
Ponte5 à 20 oeufs
Incubaton60 à 80 jours

La tortue de Floride est un terme générique utilisé pour désigner l’espèce Trachemys scripta qui se répartit en trois sous-espèces, se distinguant par la coloration et la forme des bandes situées sur les tempes : Trachemys scripta scripta présente deux bandes jaunes qui se rejoignent, Trachemys scripta troostii deux bandes jaunes parallèles qui ne se rejoignent pas, alors que les tempes de Trachemys scripta elegans sont ornées de bandes rouges

Cette sous-espèce à tempes rouges se rencontre originellement dans l’est des États-Unis et dans le nord-est du Mexique. Essentiellement aquatique hormis lorsqu’elle chasse, elle passe une bonne partie de son temps à se dorer au soleil, sur des pierres plates ou des troncs morts à proximité immédiate de l’eau pour pouvoir s’y réfugier rapidement en cas de danger. Elle passe généralement la nuit au fond de l’eau ou flottant à la surface en gonflant son cou à la manière d’une bouée. Et lorsque la température chute en-dessous de 10 °C, la tortue de Floride ralentit son activité : elle se met alors en dormance sous la boue des berges ou sous une souche immergée, et sort de cette léthargie entre les mois de mars et d’avril. période choisi pour la reproduction. Les pontes ont lieu entre mai et juin, mais une seconde ponte peut intervenir en juillet-août. La femelle dépose entre ses œufs dans un trou qu’elle aura préalablement creusé à l’aide de ses pattes arrière, munies de griffes.

Carnivore étant jeune, elle se nourrit de petits poissons, de crevettes, de gastéropodes, d’insectes aquatiques, de poussins d’oiseaux d’eau, de diverses plantes aquatiques et même de charognes. En vieillissant, son régime devient plutôt herbivore

Saviez-vous que la Tortue de Floride n'est pas du tout native de... Floride ? La plupart du temps, ces tortues exotiques nageant dans nos aquariums proviennent d’élevages de Louisiane.

L’effet de mode de la tortue de Floride…

Vers les années 1970, la Tortue de Floride a été importée massivement d’Amérique par des animaleries d’Europe. De la taille d’une pièce d’un euro à la naissance, elles atteignent  les 20 à 28 cm et jusqu’à 3 kg à l’âge adulte ! Devenue encombrante, nombre de propriétaires ont alors cru bien faire en relâchant dans la nature. Malheureusement, elle menace la cistude d’Europe, tortue aquatique indigène, encore présente certaines régions spécifiques : cette concurrence se fait notamment en monopolisant les postes de basking (postes intéressants pour se chauffer au soleil et bénéficier des ultraviolets solaires), mais aussi sur la disponibilité de la nourriture.

A l’inverse, La tortue de Floride a été tellement prisée en tant qu’animal de compagnie, que ses populations sont en déclin dans son aire géographique d’origine.

statut actuel

UICN monde : préoccupation mineure

En france

Espèce Exotique Envahissante (EEE)

Les Tortues exotiques à NaturOparC

En 2001, NaturOparC a créé un bassin de récupération des tortues de Floride. Importée et vendue en animalerie en Europe par millions dans les années 70 en tant qu’animal de compagnie, elles sont devenues “encombrantes” pour leurs propriétaires, atteignant 30cm à l’âge adulte.

Beaucoup de particuliers ont donc préféré relâcher leur animal dans les plans d’eau d’Europe, ne pensant pas à l’impact catastrophique de leur geste. Son arrivée est une menace supplémentaire pour la Cistude d’Europe, non seulement par la concurrence alimentaire mais également pour les meilleures places d’ensoleillement, zone primordiale pour la survie des espèces « à sang froid »

Depuis 2005, NaturOparC a déjà récupérer plusieurs centaines de tortues, évitant ainsi leur lâcher dans la nature. 

dépôt de tortue

NaturOparC peut recueillir les tortues appartenant aux espèces Trachemys, Graptemys, Pseudemys, Chrysemys, hors période d’hibernation, soit d’avril à septembre.

Afin de savoir si nous pouvons accueillir votre tortue, nous vous prions de remplir le formulaire et d’y joindre des photos de sa tête et de son plastron

Pour chaque tortue recueillie, une participation de 10€ est demandé afin d’assurer ses frais d’élevage (comme par exemple l’identification obligatoire par une puce électronique de chaque animal). A votre arrivée, nous vous demanderons de signer une décharge stipulant que vous faites don de l’animal à NaturOparC. Après examen de votre tortue, elle sera relâchée dans le bassin extérieur.

Pour soutenir cette action de conservation, nous vous invitons vivement à faire un don à notre fonds de dotation NaturOparC Conservtion, vous donnant droit à une déduction fiscale.