NaturOparC

le Raton laveur

Avec son masque facial et sa queue touffue marquée de 5 à 7 anneaux, la silhouette trapue de ce maraudeur est facilement reconnaissable.

Procyon lotor – famille des procyonidés

Taille60 à 100 cm
Poids3 à 8 kg
Longévité14 à 16 ans
Régime Alimentaireomnivore
Reproductionfévrier à mars
Gestation2 mois
Portée2 à 8 jeunes

Solitaire, le raton-laveur possède un territoire allant jusqu’à 200 ha pour un mâle et recouvrant ceux de plusieurs femelles. Il part en quête de nourriture la nuit, privilégiant les abords de l’eau ou les forêts humides, riches en proies aquatiques qu’il affectionne particulièrement… 

Ce petit carnivore est finalement plutôt omnivore car il s’adapte aux ressources saisonnières ou locales : fruits, baies, noix, oeufs, voire restes d’alimentation humaines dans les poubelles, d’où son surnom de bandit masqué ! Et s’il colonise aussi aisément la France, c’est entre autres grâce à ce fort pouvoir d’adaptation à son habitat mais aussi à cause de l’absence de prédateurs naturels

Son nom provient d'une idée reçue sur son habitude particulière de tremper systématiquement ses aliments dans l’eau puis de les manipuler entre ses pattes avant de les manger. Mais ce comportement n’est pas destiné à « laver » sa nourriture : cela lui permet de mieux appréhender ce qu’il s’apprête à manger. En effet, ses pattes sont dotées de très nombreuses terminaisons nerveuses, qui fonctionnent mieux en milieu humide. Grâce à ce sens du toucher exceptionnel, il est capable de déterminer, sans le voir, si un objet est comestible ou non

Une introduction made in USA !

Sur le continent européen, les premiers individus ont été lâchés délibérément en Allemagne en 1927, puis des individus se sont échappés des élevages pour sa fourrure dès les années 1930.

En France métropolitaine, où cet élevage était peu pratiqué, le raton laveur a pour origine des animaux familiers ou “mascottes” des soldats américains et canadiens affectés sur la base militaire de l’OTAN dans l’Aisne, qui ont été lâchés ou abandonnés en 1966. Détenus en captivité au sein de zoos, des individus échappés ont aussi contribué à la fondation de populations sauvages.

statut actuel

UICN monde : préoccupation mineure

En france

Espèce Exotique Envahissante (EEE)

Le Raton Laveur à NaturOparC

Cela faisait quelques années que l’équipe de NaturOparC souhaitait accueillir des ratons laveurs, espèce introduite en France, ce qui collait tout à fait avec le fil conducteur du parc. En effectuant quelques recherches, nous avons appris que le premier raton laveur observé en France à l’état sauvage l’a été sur le massif du Taennchel, sur les dessus de Ribeauvillé, à quelques kilomètres de Hunawihr. Une raison de plus pour le présenter au public ! 

Ainsi, en 2019, nous avons eu le plaisir d’accueillir 3 individus en provenance d’un Centre de Soins au Luxembourg : Gil Pia et Laura, petit clin d’oeil aux prénoms de leurs soigneuses luxembourgeoises, se sont très vite acclimaté à leur nouvel espace !