NaturOparC

la Loutre d'europe

Considérée comme la déesse des rivières, la Loutre d’Europe est un mustélidé à la silhouette élancée, digne d’une sirène !

Lutra lutra – famille des mustélidés

Taille1m à 1m30 avec la queue
Poids6 à 12 kg
Longévitéjusqu'à 6 ans
Régime Alimentairecarnivore
Reproductiontoute l'année
Gestation2 mois
Portée1 à 3 loutrons

La Loutre d’Europe est un mammifère d’eau douce que l’on retrouve dans différents milieux aquatiques, même en zone littoral où elle peut aller se nourrir ; elle aura néanmoins besoin d’eau douce pour boire et pour la toilette de son pelage, qui comprend entre 60 000 et 80 000 poils/cm², essentiellement des poils de bourre (98%) fins et ondulés qui emprisonnent des bulles d’air, recouverts par des poils de jarre plus épais et presque deux fois plus longs qui empêchent la bourre d’être mouillée. Piscivore, la Loutre d’Europe se nourrit principalement de poissons mais diversifie son alimentation par la consommation occasionnelle de crustacés, de mollusques, d’insectes, d’oiseaux ou de petits mammifères.

Individualiste et territoriale, la Loutre d’Europe marque son domaine vital par le dépôt de ses crottes. Les domaines vitaux sont généralement très étendus, ceux des mâles englobant les domaines vitaux de plusieurs femelles. A l’intérieur de son territoire se trouvent plusieurs types de gîtes : couches à ciel ouvert, abris, partiellement protégés et catiches. Ces dernières constituent le refuge principal de la loutre et sont utilisées pour la mise bas et l’élevage des jeunes. Elles ont le plus souvent une sortie sous l’eau et possède une chambre au dessus du niveau de l’eau, une cheminée d’aération reliant la chambre à la surface. 

C’est la femelle qui assure seule l’élevage des jeunes, chassant le mâle quelques jours avant la mise bas. Les “loutrons” naissent aveugles et sans dents, recouverts d’une fine fourrure grise et pesant une centaine de grammes. Contrairement à ce que l’on aurait tendance à croire, les jeunes ne vont pas spontanément à l’eau. La mère doit les pousser pour leur premier bain et leur apprendre à pêcher. A 4 mois, les loutrons sont sevrés mais deviendront autonomes seulement à l’âge de 8 à 12 mois. Ils quittent alors leur mère et partent à la recherche d’un nouveau territoire.

Chaque loutre porte un signe particulier au niveau de la moustache et sous le col, appelée bavette. A ces endroits, il y a souvent une tache blanche, véritable carte d’identité pour chaque animal. Chaque individu est donc assez facilement reconnaissable !

Chassée pour sa fourrure, la Loutre d’Europe reconquiert la France…

Autrefois présente sur tout le territoire, elle a disparu au 19e siècle d’une grande partie de son aire naturelle de répartition en raison de la chasse qu’on lui a faite, puis de la pollution. En effet, en tête de réseau trophique, la loutre bio-accumule de nombreux polluants tout au long de la chaîne alimentaire.

statut actuel

UICN monde : préoccupation mineure

En france

Protégée depuis 1972
Plan National d’Actions  en cours (2019-2027)

0
naissances à NaturOparC
0
loutres en France
0
loutres réintroduites

Le Loutre d'Europe à NaturOparC

En 1991, NaturOparC a créé le premier élevage en captivité de la Loutre d’Europe en France, avec comme objectif la reproduction et la création d’une souche de reproducteurs. Par la suite, les efforts se sont portés vers la réintroduction à partir des animaux issus de l’élevage. À la suite de l’aval du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, une expérience de réintroduction en Alsace a vu le jour en 1998. Six loutres ont été relâchées dans le Ried Centre Alsace et régulièrement suivies par télémétrie ou par recherche d’indice de présence. 

Si l’essai de réintroduction a permis à une petite population de loutres de repeupler une partie des rivières du Centre Alsace, la recolonisation naturelle observée ces dernières années permettent de rester raisonnablement optimistes quant au retour de la Loutre d’Europe !